Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Leçon d'histoire ou quand la mémoire sélective rend fou

     histoire,politique,manipulation

     

     

     

     

     

     

     

    Nos politiques adorent donner des leçons d'histoire. Pas de bol, à part les deux guerres mondiales, le trafic triangulaire et la décolonisation, ils ne connaissent rien. Excepté Mélanchon, qui cite Cincinnatus et l'empereur Julien, c'est le vide total. Ah ! L’école des jésuites avait du bon, je vous le dis ! Plutôt que de faire des formations en ENA (Embobineur National Accompli) ou en science popo, z'auraient du faire un peu d'histoire et de littérature ! ça leur aurait donné une culture à ces petits.

     

    Au sommet de l'état, on a condamné encore une des bêtises de la France avant hier. C'est important l'année 1961 ! Pas comme Clovis et les invasions barbares, qu'on a supprimé des programmes. ça c'est du tri historique. On ne retient que les grands évênements.

     

    Pauvre génération des 18-25 ans (dont je fais partie) ! On voit cette sale gueule d'Hitler à la télé tous les jours, et quand c'est pas lui, c'est son frère de l'est. Y en a marre des moustachus à la fin ! On peut pas faire un peu de Jules César ou de Napoléon de temps en temps ? Pitié grâce avec ce XXème siècle de merde !

     

    Résultat des courses: une (deux ?) génération d’incultes obsédés par Staline et ses copains. Faudrait leur aérer l’esprit de temps en temps avec des choses plus joyeuses, des bacchantes qui dansent à poil dans la forêt, des hoplites qui se tapent dessus, Marc Antoine qui se paye son égyptienne, des trucs du genre ! Le cul d’Aphrodite c’est quand même plus gai que la moustache des dictateurs. Ah ces Grecs, ils s’entendaient à vivre, comme disait mon pote Nietzsche (moustachu aussi, mais pas con, lui). La preuve, on ne les biberonnait pas à la guerre mondiale tous les dimanches.

     

    L’histoire humaine, ô élites de notre pays, s’étend sur des millénaires. Elle ne se réduit pas au XXème siècle, et à quelques épisodes antérieurs soigneusement sélectionnés (J' âne d'arc, Charles Maquerelle, la prise de la Pastille...). Elle ne se réduit pas à énumérer les fautes des uns et des autres. Avant d’être un rappel, une mémoire, elle doit être une analyse vivante, un pont entre nous et les hommes d’hier, une voix qui nous dit qui nous sommes et qui nous pouvons être. L’histoire n’est décidément pas ce pantin que vous agitez pour gagner quelques voix, ce simulacre de conscience et de culture, cet ennui culpabilisant, ce ronflement d’emmerde pure !

     

    Alors, par pitié, mesdames et messieurs les élites, ouvrez quelques livres pour vous cultiver un peu, ou arrêtez de parler d'histoire. Dans les deux cas, ça sera tout bénef.

     

  • Une imposture contemporaine: la wicca

     sorcière,wicca,witchcraft,chaudron

     

     

     

     

     

    Depuis quelques années, un mouvement religieux soit disant païen, d’origine anglo-saxonne prend de l’importance. Il revendique plusieurs centaines de milliers de fidèles aux USA, et quelques millions à travers le monde. Il s’agit de la Wicca.

    Les wiccans sont d’un politiquement correct formidable : ils ont un dieu et une déesse, parité oblige. Ils sont inquiets pour la nature, comme tout éco-citoyen actuel. Ils sont plutôt socialistes. Mais cette ratatouille bien pensante serait encore loin d’être un sujet d’inquiétude valable, si ne s’y ajoutaient d’autres problèmes, que je vais exposer dans les lignes qui viennent :

    Tout d’abord, la wicca se revendique plus ancienne religion de la terre. Imposture totale : ses textes fondateurs (le livre des ombres, Witchcraft Today…)datent du 20ème siècle ! Le mot wicca lui-même, quoique basé sur le vieil anglais, n’a le sens qu’il a actuellement (c'est-à-dire celui de religion wiccane) que grâce au fameux Gérald Gardner, lui aussi homme du 20èmesiècle…

    Cependant, et en dépit de l’évidence selon laquelle il n’y avait pas de wiccans il y a 2 siècles, et encore moins il y a plusieurs millénaires, la wicca se prétend résurgence d’un très ancien culte de la déesse mère, d’un monothéisme originel. Cela fait des décennies que l’idée d’un monothéisme originel, véhiculée par les religions abrahamiques, s’est révélé être une imposture complète. Nous savons très bien qu’en réalité, c’est le monothéisme qui descend du polythéisme, et certainement pas l’inverse. Libre à chacun de juger s’il y a là évolution ou décadence.

    Tout aussi grave, les wiccans, à la suite de leurs maîtres à penser, Gérald Gardner et Margaret Murray (dont nous aurons l’occasion de disserter à l’occasion), confondent paganisme(s) et sorcellerie/magie. Si, bien entendu, il a existé des pratiques magiques, au sein des religions païennes comme ailleurs, les religions polythéistes de l’antiquité ne se réduisent pas à la magie !

    De plus, la sorcellerie médiévale, même si elle véhicule effectivement des restes de paganisme, est également pétrie de judéo-christianisme. L’évocation de Satan, personnage majeur de l’imaginaire chrétien, les sabbats, terme hébraique, en sont la preuve. Un païen authentique de l’époque d’Homère, de Périclès ou de Marc-Aurèle, qu’il soit grec, gaulois ou égyptien ne connaissait ni Satan, ni les sabbats…

    De même pour l’ésotérisme, qui est, dans son état actuel, bien davantage le descendant de 15 siècles de chrétienté que celui de l’antiquité païenne.

    Les lectures des wiccans sont également très surprenantes pour de prétendus païens. Il suffit de parcourir une librairie wiccane en ligne, ou encore de discuter lectures avec des wiccans pour s’en rendre compte. « La magie verte, manuel pratique » ; « les 60 rituels secrets de la magie de sel »,spiritisme, alchimie, hermétisme, kabbale… Le tout généralement rédigé par des auteurs modernes, de préférence anglo-saxons. Pas un seul auteur grec ou romain antique ! Comment pourrait-on redécouvrir le paganisme en ignorant aussi superbement les matériaux brut dont nous disposons encore ? On connaitrait mieux le paganisme en allant à l’école des jésuites, comme Renan et Voltaire, qu’en se baignant dans cette mare hideuse d’ésotérisme anglo-saxon moderne.

    Qu'on se rassure, les grands noms du néopaganisme leur sont également inconnus: Louis Ménard, Walter Otto, Nietzsche, les poètes du romantisme allemand et du parnasse français, inconnus au bataillon ! On leur préfère d'obscurs scribouillards anglais ou américains, comme Gardner, Murray, Valiente, comme cette page édifiante, issue d'un site wiccan, le démontre:

    http://www.twpt.com/authors.htm

    La wicca est moderne, très moderne. Trop sans doute pour se revendiquer des religions antiques, dont elle ne partage aucunement les valeurs. Mélange extravagant d’éco-socialo-féminisme, d’ésotérisme anglo-saxon et de contre-vérités historiques, elle est tout, sauf un paganisme authentique.

  • Les mathématiques: utiles au quotidien ?

    éducation,mathématiques,latin,grec,littérature,philosophie,humanités,pythagore,thalès,sarkozy,enseignement

     

     

     

    L'un des arguments majeurs de ceux qui dénigrent les humanités consiste à vanter l'utilité des mathématiques, et à blamer l'inutilité, au quotidien, de la littérature, du latin, du grec, de la philosophie et j'en passe.

     

    C'est oublier que les programmes de mathématiques enseignés à partir de la cinquième, voire avant,ne servent strictement à rien au jour le jour, pour la plupart d'entre nous. Qui utilise les théorèmes de Pythagore et de Thalès ? Qui a besoin de la trigonométrie pour vivre ? Combien de français ont besoin de faire des équations à deux inconnues une fois leurs études finies ?

     

    Cette histoire d'utilité des mathématiques au quotidien est donc une tartufferie intégrale. Il est important de savoir faire les quatre opérations de base, de connaître les figures géométriques, de savoir ses tables de multiplication. Le reste est largement aussi "superflu", pour le citoyen lambda, que n'importe quelle connaissance littéraire, historique ou philosophique.

     

    J'irais plus loin. Alors que les humanités ne cessent de décliner , grâce aux gouvernements successifs de gauche comme de droite (qui y voient respectivement une culture bourgeoise et élitiste facteur d'inégalité, et des disciplines inutile qui ne servent à rien, comme disait notre auguste ami Sarko, "pour ouvrir une banque et gagner du pognon"), et que les français sont de plus en plus privés de repères culturels et identitaires, est-on bien sur qu'il soit plus utile de calculer une intégrale que de connaître l'histoire romaine ou la littérature française ?

     

     

  • La pornodépendance : une imbécilité féministo-religieuse

     J’ai découvert il y a quelques temps l’idée de « dépendance à la pornographie », qui fleurit sur le net. Endoctrinés par cette imbécilité, essentiellement relayée par le christianisme et le féminisme, des dizaines de pauvres bougres s’imaginent pollués, pervertis, parce qu’ils se tripotent de temps en temps devant un porno, ce qui, avouons-le, n’a rien de dramatique.

     

    S’ensuivent des « journaux de sevrages », sur certains sites, dans lesquels ces pseudos-malades détaillent leur vie sexuelle dans les moindres détails. Au bout d’un temps, et en dépit de leurs serments, ils finissent par « rechuter » (traduction : ils se branlent un bon coup, comme tous les hommes depuis la nuit des temps lorsqu’ils n’ont pas à portée une compagne prête à baiser 3 fois par jour). S’ensuivent de nouvelles promesses, de nouvelles résolutions tout aussi vaines, de nouvelles rechutes, etc. Au bout d’un temps plus ou moins long, ils disparaissent des sites ou des groupes de paroles, sans donner de nouvelles.

     

    Même chez ceux qui disent ne pas avoir la foi, on décèle un vocabulaire judéo-chrétien très prononcé : tentation, rédemption, pulsions diaboliques, etc, ainsi qu’une culpabilisation omniprésente, motivée par des fautes imaginaires ou exagérées. Ce qui prouve, en dépit de leurs protestations indignées, que leur délire n’est qu’un avatar moderne du moralisme sexuel abrahamique, dont on connait les travers et les hypocrisies.

     

    Bientôt, ce n’est plus seulement le porno qui est dénoncé, mais la masturbation elle-même, perçue comme non-naturelle. Bien sûr, ce « combat » est perdu d’avance, pour des raisons assez évidentes. (« tout coule », disait Héraclite, à croire que le phallus n’échappe pas à cette loi universelle) A la clé, culpabilité, haine de soi, honte de n’avoir pas su contenir un jus de bite qui devait fatalement s’évacuer. En un mot, nous voila revenu à la pire connerie moyenâgeuse possible.

     

    Le plus drôle, c’est que sur ces fora censés sevrer les gens, on ne parle de rien d’autre que de la grosse bite en bois ! Aucune discussion sur l’art, la philosophie, la littérature, l’actualité. Rien d’élevé, surtout. Juste le service trois pièces, dans son insondable grandeur. C’est comme si des drogués voulaient se soigner en ne parlant que de drogue. Pire encore, on a l’impression que ces gens prennent un plaisir malsain à raconter leurs problèmes sexuels à des inconnus.

     

    Résumons donc :

    -Lutte perdue d’avance contre des instincts naturels

    -Culpabilité artificielle, née de cet échec provoqué

    -Morale moisie, issue en droite ligne des religions révélées.

     

    Le monde est plein d’idées chrétiennes devenues folles, disait un écrivain. L’idéologie de la « pornodépendance » en est une parfaite illustration.

     

    Pour finir, voici une critique « live » de ce phénomène sur un forum dédié à la pornodépendance. Les divers arguments de part et d’autre sont avancés. Je vous laisse vous faire votre propre idée.

     

     http://pornodependance.vraiforum.com/t1119-L-avis-d-un-sceptique.htm#p33074

     

     

    Et pour le plaisir, un article d’un site chrétien anti porno : vous y apprendrez que faire des cochonneries en regardant Youporn attriste le saint esprit, et peut mener à l’homosexualité (terrible n'est-ce pas ?)

     

     

    http://www.nycodem.net/lecture/exhortation.php?id=293

     

     

  • Liste de liens

    Un article inintéressant qui a pour seule utilité de référencer ce blog admirable.

     

    http://www.conseillemoi.com/

    http://www.abcdesblogs.com

    http://www.annuaire-blogs.net/

    http://www.annuaire-blogs.fr/index.php

    http://www.dicoblog.com/

     http://www.annuaire-blog.eu/

     <a href='http://www.annuaire-blog.eu/5991-in.html' target='_blank'>Annuaire Blog</a>

    http://www.etoile-blog.com