Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amérique

  • Un singe socialiste: le bonobo

    bonobo, singe, socialiste, socialisme, féminisme, pacifisme, folisophes,patriarcat, matriarcat, pensée ambiante, anglo-saxons, amérique

    Le bonobo est, selon les scientifiques, qui comprennent si bien le monde, un animal très proche de l’homme. Il a en effet plus de 95/100 de gènes en commun avec nous. A vrai dire, il est surtout très proche du socialisme et de la pensée ambiante. Jugez plutôt : peu bagarreurs, au contraire des chimpanzés, les bonobos passent leur temps à s’enculer. Ils pratiquent diverses positions, et beaucoup d’entre eux ont des relations avec les individus de même sexe. En outre, ce sont, chez eux, les femelles qui prennent les décisions importantes. Il n’en faut pas plus aux décadents actuels pour admirer cette merveilleuse espèce, par ailleurs en voie d’extinction. Les grands esprits se rejoignent, décidément.

    Transformer chaque jour un peu plus les hommes en mendigots pacifico-nihilistes auto-introspecteurs enculeurs travailleurs (comme dirait Céline), voici la noble tache que se sont donnés certains intellectuels et médias. Comme le bonobo, l’européen moderne ne fera pas la guerre (sauf quand l’Amérique et ses alliés le lui ordonnent). Comme lui, il n’aura d’attention, de passion que pour son service trois pièces, laissant la politique aux grandes personnes. Pour l’harmonie de son couple, il inversera les stupides schémas patriarcaux, pour laisser place au matriarcat, d’après les excellents conseils des folisophes féministes anglo-saxonnes.

    On nous montre certes beaucoup d’animaux à la télévision. Mais ce qu’on propose en exemple, en modèle pour l’homme, ce n’est ni la liberté du papillon ou du cheval sauvage, ni la beauté élégante des panthères, mais un grotesque singe obnubilé par sa bite. Ça ne s’invente pas. 

  • A quoi joue l'occident ? (2)

    Fabius,Syrie,armes chimiques

    L’Amérique et ses laquais l’ont décidé : le régime syrien doit tomber. Nos politiques, si passionnés d’histoire contemporaine flagellatoire ont-ils déjà oublié les leçons toutes récentes de l’histoire ? Mais si rappelez-vous, les talibans, que nos amis ricains armaient à l’époque ! La guerre libyenne, qui a livré un pays entier au chaos…Ah non, pardon, deux pays (saluons au passage notre président, qui a si bien nettoyé au Mali la merde de son prédécesseur).

    A tout prendre, au fait, qu’est-ce qui nous menace le plus ? Un régime autoritaire qui ne dérange personne, à part une partie de son peuple, la Turquie et Israel, ou le djihadisme international soutenu par les états du Golfe ?

    Nonobstant tout cela, nos diligents gouvernants se sont empressés de rompre l’alliance ancienne de la France avec la Syrie, d’oublier le soutien traditionnel apporté aux alaouites, pour se fourvoyer ridiculement. La ligne rouge est franchie cette fois ! ça y est ! Une enquête indépendante de l’ONU dit que rien ne prouve l’utilisation d’armes chimiques. Il est évident que le régime syrien n’a aucun intérêt à utiliser des armes de ce genre, alors qu’il a déjà une supériorité technologique écrasante. Mais qu’importe, nos débilos tiennent absolument à assurer le triomphe de l’islamisme, pour le plus grand plaisir de nos maîtres et seigneurs. Les médias aux ordres relayent abondamment cette propagande stalinienne, sans aucun discernement.

    Triste spectacle que cette France complètement myope quant à ses intérêts géopolitiques. Incapable d’assimiler les leçons d’une histoire toute récente. Ridiculement asservie aux intérêts de nations étrangères qui la manipulent comme un pantin. Et réduite, in fine, à jouer les Colin Powell.

     

    Edit: un article excellent sur la désinformation actuelle à ce sujet:

    http://www.mondialisation.ca/la-syrie-et-la-guerre-de-linformation-le-syndrome-irakien/5338616