Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La météo sur France 2 ou comment s'acheter une bonne conscience

 

Vous harcelez vos collègues ? Vous menez la vie dure à ceux dont le physique vous déplait ? Vous avez poussé la petite timide 1ère de la classe au suicide quand vous étiez au collège, et vous culpabilisez ? Pas d’inquiétude : il suffit de quelques minutes de mise en scène pleine de bons sentiments pour vous racheter une virginité plus solide que celle de tous les saints catholiques réunis.

Tenez la fameuse météo de France 2 dont presque tout le monde rigole en privé et qu’on se sent obligé de louer en public. Loin de moi l’idée de me moquer de cette pauvre fille, mais quand même… A quoi rime ce spectacle, au juste ? On va me dire qu’il s’agit juste de faire plaisir, de montrer qu’elle est comme les autres. Raisonnement tordu : si justement on est sommés de s’extasier devant ça, et si France 2 réalise ce caprice individuel en grande pompe, c’est que la personne n'est pas considérée comme normale. Et le stade suivant, c’est quoi ? Faire co-présenter le 20 heures par des syndromes de Tourette qui diront couille et bite toutes les dix secondes ?

La société actuelle, derrière ses façades en carton-pâte, est intolérante à l’extrême. Elle passe son temps à exclure tous ceux qui s’écartent de la norme d’un demi-centimètre. Le harcèlement à l’école et au travail, la violence inouïe qui se déchaine sur les réseaux sociaux sont là pour en témoigner. Et l’on voudrait nous faire croire que tout va bien avec 2 minutes de tolérance ostentatoire ? Qu’on commence déjà par ne plus emmerder les petits gros, les grands bigleux et les filles qui ne s’habillent pas à la mode, et ensuite on pourra jouer aux champions de la tolérance que les handicaps les plus lourds ne gênent pas.

Ce mélange d’hypocrisie et de bonne conscience est insupportable. C’est la version gauchiste et contemporaine du riche qui méprise ses petits employés toute la semaine et se rachète le dimanche à la messe en donnant 100 balles aux pauvres. « Comment, tu n’as rien donné à la quête ? Quel manque de compassion ! » Laver tous ses péchés d’un coup de baguette magique, et pouvoir en prime s’enorgueillir de ça, c’est quand même génial, avouons-le.

En France, l’écrasante majorité des grossesses d’enfants trisomiques dépistées aboutit à un avortement, mais la populace raffole du spectacle de ceux qui arrivent à terme et moralise les gens qui y voient incohérence et mauvais gout. Faudra quand même que les casuistes de gauche m’expliquent, parce que moi, je m’y perds un peu.

Écrire un commentaire

Optionnel