Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

julien

  • Leçon d'histoire ou quand la mémoire sélective rend fou

     histoire,politique,manipulation

     

     

     

     

     

     

     

    Nos politiques adorent donner des leçons d'histoire. Pas de bol, à part les deux guerres mondiales, le trafic triangulaire et la décolonisation, ils ne connaissent rien. Excepté Mélanchon, qui cite Cincinnatus et l'empereur Julien, c'est le vide total. Ah ! L’école des jésuites avait du bon, je vous le dis ! Plutôt que de faire des formations en ENA (Embobineur National Accompli) ou en science popo, z'auraient du faire un peu d'histoire et de littérature ! ça leur aurait donné une culture à ces petits.

     

    Au sommet de l'état, on a condamné encore une des bêtises de la France avant hier. C'est important l'année 1961 ! Pas comme Clovis et les invasions barbares, qu'on a supprimé des programmes. ça c'est du tri historique. On ne retient que les grands évênements.

     

    Pauvre génération des 18-25 ans (dont je fais partie) ! On voit cette sale gueule d'Hitler à la télé tous les jours, et quand c'est pas lui, c'est son frère de l'est. Y en a marre des moustachus à la fin ! On peut pas faire un peu de Jules César ou de Napoléon de temps en temps ? Pitié grâce avec ce XXème siècle de merde !

     

    Résultat des courses: une (deux ?) génération d’incultes obsédés par Staline et ses copains. Faudrait leur aérer l’esprit de temps en temps avec des choses plus joyeuses, des bacchantes qui dansent à poil dans la forêt, des hoplites qui se tapent dessus, Marc Antoine qui se paye son égyptienne, des trucs du genre ! Le cul d’Aphrodite c’est quand même plus gai que la moustache des dictateurs. Ah ces Grecs, ils s’entendaient à vivre, comme disait mon pote Nietzsche (moustachu aussi, mais pas con, lui). La preuve, on ne les biberonnait pas à la guerre mondiale tous les dimanches.

     

    L’histoire humaine, ô élites de notre pays, s’étend sur des millénaires. Elle ne se réduit pas au XXème siècle, et à quelques épisodes antérieurs soigneusement sélectionnés (J' âne d'arc, Charles Maquerelle, la prise de la Pastille...). Elle ne se réduit pas à énumérer les fautes des uns et des autres. Avant d’être un rappel, une mémoire, elle doit être une analyse vivante, un pont entre nous et les hommes d’hier, une voix qui nous dit qui nous sommes et qui nous pouvons être. L’histoire n’est décidément pas ce pantin que vous agitez pour gagner quelques voix, ce simulacre de conscience et de culture, cet ennui culpabilisant, ce ronflement d’emmerde pure !

     

    Alors, par pitié, mesdames et messieurs les élites, ouvrez quelques livres pour vous cultiver un peu, ou arrêtez de parler d'histoire. Dans les deux cas, ça sera tout bénef.